• Pro à Pro
      Je commande en ligne
Conseil

BIEN MANGER PENDANT LES FÊTES

On associe, souvent à tort, la diététique à une notion de restriction et de privation. En cette période de fête, le terme « diététique » n’est souvent même plus de rigueur. Et pourtant, il est possible de proposer un repas « diététiquement correct » en alliant convivialité et gastronomie, voici quelques astuces.

La principale difficulté est de savoir gérer les quantités. Dans ce contexte festif, nous avons tendance à souvent se resservir. C’est le moment d’être imaginatif et de proposer de la fine cuisine, avec des mets plus raffinés que d’ordinaire.

Commençons avec un apéritif de fête

Préférez la traditionnelle coupe de champagne beaucoup moins alcoolisée et plus digeste que les alcools forts et cocktails. Pour l'accompagner, évitez les biscuits apéritifs et petits fours feuilletés. Vous pouvez à la place, confectionner des verrines sur une base de mousse de légumes, des mini toasts de fromage frais agrémentés de crevettes, de saumon fumé…N’oubliez pas les légumes, soyez créatif dans la découpe pour les rendre plus attractifs.

Pour le hors d’œuvre 

Privilégiez les fruits de mer ou les huîtres, un grand classique. En cassolette, cuisinez des Saint-Jacques ou poissons accompagnés de petits légumes. 
Si vous optez pour le traditionnel foie gras, il suffit d’en modérer la quantité et d’éviter les préparations feuilletées, plus riches et plus indigestes.

Le plat principal d'un repas de fête

Les poissons seront évidemment plus diététiques que les viandes. Attention néanmoins aux sauces d’accompagnement trop lourdes qui enrichissent le plat. 
Les viandes et volailles des repas de fêtes possèdent de bonnes qualités nutritionnelles. La chair est faible en matières grasses (chapon, caille, canard, pintade bison, veau…).
Les graisses sont surtout concentrées au niveau de la peau, qu’il est facile de retirer. Les protéines sont d’excellentes qualités nutritionnelles.

Un accompagnement de légumes allègera le plat et y apportera une note raffinée : sautés, poêlés, sous forme de ballotins…

Le fromage

Faisant partie de notre patrimoine et de nos traditions, c’est l’un des moments les plus importants du repas. Il y en a pour tous les goûts, brebis, vache, bleu, crémeux, à pâte dure… Ils sont à consommer avec modération, car riches en matières grasses. Préférez un plateau de fromages, cela permet de limiter les portions.

Et enfin, le dessert pour terminer ce repas festif en beauté !

Il représente la touche finale de ce menu festif. Pour plus de légèreté la classique bûche pâtissière à la crème peut être remplacée par une bûche garnie de mousse de fruits, ou une bûche au sorbet. Aussi, nous pouvons terminer ces réjouissances par les traditionnels 13 desserts. Initialement issues d'une coutume religieuse, ils représentaient à l’époque de vrais mets gourmands qui se faisaient rares. De nos jours, ce sont des aliments relativement classiques. On y retrouve la pâte de coing, le raisin blanc, le melon de noël, les dattes, les oranges ou mandarines, les amandes, le nougat blanc et le nougat noir, le gibassié (galette), les figues, les noix ou noisettes, les raisins secs et les calissons d’Aix. Ils représentent une alternative intéressante aux desserts classiques, mais attention toutefois aux calories !

Accompagnez votre repas avec des boissons

Le vin sera à consommer avec modération, un verre suffit pour rehausser les saveurs des mets, privilégiez la qualité !

Faites-vous plaisir avec modération bien sûr, tout est une question d’équilibre…. Il n’est pas nécessaire de vous priver d’un plat. Prenez le temps de déguster un peu de tout, en petites quantités, soyez attentif à votre appétit. Nul besoin de culpabiliser sur l’alimentation, les retrouvailles en famille et la fête sont ce qui importe le plus alors profitez de ces beaux moments avec les personnes qui vous entourent et bonnes fêtes à tous !
Le saviez-vous : Le champagne présente des vertus thérapeutiques non négligeables : On retrouve environ 4000 composants sous forme ionique dans une seule coupe de champagne : des sels minéraux, des oligo-éléments, des vitamines et des sucres complexes. A faible dose, il stimule les cellules nerveuses et provoque un effet euphorisant. 
L’apport en magnésium, en cuivre, en fer ionique, en calcium et en zinc fait de ce vin un excellent somnifère. Le gaz carbonique qu’il contient stimule les sécrétions gastriques et ouvre ainsi l’appétit.

Ces sujets peuvent vous intéresser

Responsive image HAUT DE PAGE

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.