• Pro à Pro
      Je commande en ligne
Conseil & idées menus

Loi anti-gaspi dans la restauration collective, où en sommes-nous ?

La lutte contre le gaspillage alimentaire est un enjeu majeur pour la transition écologique et la solidarité. Chaque année, en France, près de 10 millions de tonnes de produits alimentaires sont jetés à la poubelle, soit l’équivalent de 16 milliards d’euros. La restauration collective, qui représente environ 15% du gaspillage alimentaire, a donc un rôle important à jouer pour réduire ce phénomène.

La loi anti-gaspi, des dates clés

Depuis 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (dite Loi AGEC) a été étendue à la restauration collective privée (entreprises, hôpitaux, etc.) et à l’industrie agroalimentaire en rendant obligatoire :
- De proposer les excédents alimentaires encore consommables aux associations ou aux plateformes de dons, et ne pas les rendre impropres à la consommation (par exemple en les javellisant).
- Mettre en place des actions de sensibilisation et de prévention du gaspillage alimentaire auprès de leurs clients et de leurs salariés.
- Expérimentant des solutions de réservation de repas dans la restauration collective publique (écoles, collèges, lycées, etc.) afin d’adapter au mieux la production aux besoins réels et d’éviter le gaspillage.

La loi anti-gaspi, des ambitions fortes

La loi fixe des objectifs ambitieux :

Réduction de 50 % par rapport au niveau de 2015 d’ici 2025 pour les secteurs de la distribution alimentaire et de la restauration collective, et d’ici 2030 pour les secteurs qui produisent ou transforment des produits alimentaires.

La mise en place d’un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire, par les établissements de restauration collective comprenant des objectifs quantifiés, des indicateurs de suivi et des actions correctives.

Pour atteindre ces objectifs, la loi prévoit également des mesures incitatives, comme la possibilité pour les restaurateurs de proposer des doggy bags à leurs clients (obligatoire depuis le 1er juillet 2021, ou la mise en place d’un label “anti-gaspi” depuis le 1er mars 2023 pour valoriser les bonnes pratiques.
loi anti gaspi

Un enjeu déjà majeur pour Pro à Pro

Pro à Pro est sensibilisé et mobilisé quant à une utilisation raisonnée des ressources. Plusieurs actions ont été engagées et des process développés :
- Une gestion rigoureuse et optimum des dates limite de consommation et de durabilité minimale.
- Une gestion des stocks dite FEFO associée à des inventaires quotidiens permettent d’identifier les marchandises dont la date d’expiration est la plus proche et de les prélever obligatoirement en premier. Cette stratégie permet d’éviter le vieillissement des produits et ainsi de limiter le gaspillage.

Des opérations de déstockage

En tant que distributeur nous avons la responsabilité de ne pas détruire les produits alors que les ressources manquent. Ainsi nous identifions les clients auprès desquels proposer des opérations commerciales de déstockage à prix réduits. Si malgré cela le produit ne peut-être vendu, il est offert à des organismes caritatifs de proximité.

Des actions de sensibilisation auprès des clients

Pro à Pro accompagne ses clients dans la sensibilisation au gaspillage alimentaire au travers de supports de communication adaptés aux publics concernés, par exemple dans le cadre de la loi Egalim.

Des actions de sensibilisation auprès des consommateurs adolescents

En complément des actions et des supports de sensibilisation, des communications ont été mises en place spécialement auprès des adolescents en tant que consommateurs d’aujourd’hui et de demain. Objectif : responsabiliser les collégiens en les rendant acteurs de la lutte contre le gaspillage alimentaire au quotidien.

Le choix fort de collaborer avec des fournisseurs engagés et investis

Nos industriels engagent également des actions vis-à-vis de leurs produits en suggérant et proposant par exemple :
- Un nombre de part approprié aux publics concernés.
- Des produits à la remise en œuvre rapide pour pouvoir ajustement plus facilement la fin de service.
- Des légumes déjà cuits et préparés pour éviter les pertes dues à la préparation de produits frais.
Producteurs, distributeurs, restaurateurs, consommateurs, associations, ensemble, agissons pour une alimentation plus durable et solidaire.


Ces sujets peuvent vous intéresser

Responsive image HAUT DE PAGE